Adrénaline (avancé)

Adrénaline (avancé)

L'adrénaline, aussi connue sous le nom d'épinéphrine, est une hormone produite dans notre corps lorsque l'on est soumis à des conditions de stress. Elle joue un rôle important dans la réponse combat-fuite.

Biologie

Mots clés

adrénaline, épinéphrine, situation stressante, stress, réaction d'alarme, hormone, neurotransmetteur, système nerveux sympathique, médullosurrénale, vasoconstriction, vasodilatation, catécholamine, taux de sucre dans le sang, homéostasie, humain, biologie

Extras similaires

Scènes

Réaction d'alarme

  • cerveau - Les vaisseaux sanguins du cerveau se dilatent, le flux sanguin dans le cerveau augmente donc.
  • coeur - Le muscle cardiaque se contracte plus fort et avec une plus grande fréquence. Le volume circulatoire par minute augmente. Les vaisseaux sanguins du coeur se dilatent.
  • poumons - Les bronches se dilatent, le volume respiratoire par minute augmente.
  • yeux - Les pupilles se dilantent.
  • intestins - Les vaisseaux sanguins des intestins se contractent; le sang s'écoule dans les muscles squelettiques.
  • peau - La peau devient pâle car ses vaisseaux sanguins se contractent; le sang s'écoule dans les muscles squelettiques.
  • reins - Les vaisseaux sanguins des reins se contractent, les processus excrétoires ralentissent; le sang s'écoule dans les muscles squelettiques.
  • muscles squelettiques - Le flux sanguin des muscles squelettiques augmente. Le glycogène stocké dans les muscles est converti en glucose, la concentration en glucose dans le sang augmente.
  • foie - Le voie joue un rôle important dans le stockage du glycogène. Le glycogène du fois est converti en glucose, la concentration en glucose dans le sang augmente alors.

Vasoconstriction (récepteur alpha)

  • cellule de muscle lisse
  • adrénaline - Aussi connue sous le nom d'épinéphrine, c'est une hormone de stress sécrétée par la moelle des glandes surrénales en réponse à la stimulation du système nerveux sympathique. Son effet est pratiquement le même que celui du système nerveux sympathique: elle enclenche la réaction d'alarme décrite par Walter Cannon, la Réponse combat-fuite.
  • récepteur alpha - Nos cellules corporelles contiennent soit des récepteurs d'adrénaline bêta ou alpha. Lorsque liée aux récepteurs alpha, l'adrénaline augmente la concentration en calcium (Ca²⁺); quand elle est liée aux récepteurs bêta, elle augmente la concentration cAMP. Les cellules musculaires lisses des intestins contiennent des récepteurs alpha. L'adrénaline engendre la contraction de ces vaisseaux sanguins et par conséquent la diminution du flux sanguin des intestins via l'augmentation de la concentration en calcium. L'adrénaline possède un effet semblable sur les vaisseaux sanguins de la peau, c'est pourquoi notre peau devient pâle quand nous sommes dans des situations de stress.
  • protéine G - Une protéine qui joue un rôle important dans les voies de transduction de signal. Parmi ses 3 sous-unités, la sous-unité alpha peut fixer le GTP et activer la protéine cible, qui, dans ce cas, est la phospholipase C.
  • GDP - Diphosphate de Guanosine. Sa structure est semblable à celle de l'ADP, mais au lieu de l'adénine, il contient de la guanine.
  • GTP - Triphosphate de guanosine. Sa structure est semblable à celle de l'ATP, mais au lieu de la guanine, il contient de l'adénine. Sa fixation active la sous-unité alpha de la protéine G.
  • phospholipase C - Un enzyme protéine qui divise la molécule PIP2 retrouvée dans la membrane cellulaire, activant ainsi la protéine kinase C et engendrant la libération de Ca²⁺. Par conséquent, un changement métabolique se produit dans la cellule musculaire lisse qui se contracte, ce qui engendre un rétrécissement du capillaire.
  • activation de la protéine kinase C et libération de Ca²⁺
  • contraction de la cellule de muscle lisse
  • vasoconstriction

Vasodilatation (récepteur bêta)

  • cellule de muscle lisse
  • adrénaline - Aussi connue sous le nom d'épinéphrine, c'est une hormone de stress sécrétée par la moelle des glandes surrénales en réponse à la stimulation du système nerveux sympathique. Son effet est pratiquement le même que celui du système nerveux sympathique: elle enclenche la réaction d'alarme décrite par Walter Cannon, la Réponse combat-fuite.
  • récepteur bêta - Nos cellules corporelles contiennent soit des récepteurs d'adrénaline beta ou alpha. Lorsqu'elle se fixe sur les récepteurs bêta, l'adrénaline augmente la concentration en cAMP des cellules; lorsqu'elle se fixe sur les récepteurs alpha, elle augmente la concentration en calcium (Ca²⁺). Les cellules musculaires lisses des vaisseaux sanguins qui approvisionnent les muscles squelettiques contiennent des récepteurs bêta. L'adrénaline engendre la dilatation de ces vaisseaux sanguins et donc l'augmentation du flux sanguin dans les muscles squelettiques via l'augmentation de la concentration en cAMP.
  • protéine G - Une protéine qui joue un rôle important dans les voies de transduction de signal. De ses trois sous-unités, la sous-unité alpha peut fixer le GTP et activer la protéine cible qui est, dans ce cas, l'adénylate cyclase.
  • GDP - Diphosphate de Guanosine. Sa structure est semblable à celle de l'ADP, mais au lieu de l'adénine, il contient de la guanine.
  • GTP - Triphosphate de guanosine. Sa structure est semblable à celle de l'ATP, mais au lieu de la guanine, il contient de l'adénine. Sa fixation active la sous-unité alpha de la protéine G.
  • adénylate cyclase - Une enzyme qui peut synthétiser le c AMP (AMP cyclique) à partir de l'ATP. Le cAMP est un second messager important dans de nombreux processus biologiques.
  • ATP
  • relâchement des cellules de muscle lisse
  • vasodilatation

Augmentation de la concentration de glucose dans le sang (récepteur bêta)

  • libération de glucose - Dans les situations de stress, le niveau de glucose du sang augmente. Les cellules produisent le plus d'ATP en décomposant le glucose, le niveau de glucose du sang qui augmente couvre donc les besoins en énergie de la réponse combat-fuite décrite par Walter Cannon.
  • adrénaline - Aussi connue sous le nom d'épinéphrine, c'est une hormone de stress sécrétée par la moelle des glandes surrénales en réponse à la stimulation du système nerveux sympathique. Son effet est pratiquement le même que celui du système nerveux sympathique: elle enclenche la réaction d'alarme décrite par Walter Cannon, la Réponse combat-fuite.
  • récepteur bêta - Nos cellules corporelles contiennent soit des récepteurs d'adrénaline beta ou alpha. Lorsqu'elle se fixe sur les récepteurs bêta, l'adrénaline augmente la concentration en cAMP des cellules; lorsqu'elle se fixe sur les récepteurs alpha, elle augmente la concentration en calcium (Ca²⁺). Les cellules de foie contiennent des récepteurs bêta. L'adrénaline engendre la libération de glucose du foie via l'augmentation de la concentration en cAMP.
  • protéine G - Une protéine qui joue un rôle important dans les voies de transduction de signal. De ses trois sous-unités, la sous-unité alpha peut fixer le GTP et activer la protéine cible qui est, dans ce cas, l'adénylate cyclase.
  • GDP - Diphosphate de Guanosine. Sa structure est semblable à celle de l'ADP, mais au lieu de l'adénine, il contient de la guanine.
  • GTP - Triphosphate de guanosine. Sa structure est semblable à celle de l'ATP, mais au lieu de la guanine, il contient de l'adénine. Sa fixation active la sous-unité alpha de la protéine G.
  • adénylate cyclase - Une enzyme qui peut synthétiser le c AMP (AMP cyclique) à partir de l'ATP. Le cAMP est un second messager important dans de nombreux processus biologiques.
  • ATP
  • camp - AMP cyclique. Second messager important qui, entre autres, se mêle à l'effet de l'adrénaline (premier messager, neurotransmetteur) dans la cellule. Est synthétisé à partir de l'ATP par la division de deux groupes phosphate. Son seul groupe phosphate se lie aux 5e et 3e atomes de carbone du ribose, ce qui forme une structure cyclique.
  • protéine kinase A - Les enzymes kinase sont capables de phosphorilation chez les autres enzymes protéines, ce qui augmente leur activité.
  • phosphorylase de glycogène - Le glycogène est un polymère des molécules de glucose. Le phosphorylase de glycogène peut le convertir en phosphate de glucose.
  • glycogène - Le glycogène est un polymère des molécules de glucose; c'est une des principales formes du stockage d'énergie dans le corps à part la graisse. On le rencontre principalement dans le foie et dans les muscles squelettiques. Il peut être converti en glucose rapidement afin d'augmenter la concentration en glucose du sang et d'approvisionner les cellules corporelles en énergie.
  • phosphate de glucose
  • phosphatase - Une protéine enzyme qui peut convertir le phosphate de glucose en glucose en retirant le groupe phosphate de la molécule.
  • glucose - Dans les situations de stress, le niveau en glucose du sang augmente. Les cellules produisent la plus grande partie de l'ATP en désintégrant le glucose, le niveau en glucose en augmentation couvre donc les besoins énergétiques de la réponse combat-fuite.
  • transporteur de glucose - Les molécules de glucose ne peuvent pas passer à travers la membrane de lipides elles-mêmes, leur transport est facilité par les molécules de protéine.

Effet des bêta-bloquants

  • cellule de muscle cardiaque
  • adrénaline - Se fixe aux récepteurs bêta du muscle cardiaque. Augmente l'activité du muscle cardiaque, son effet peut être fatal dans certains cas, par exemple après une crise cardiaque. Sa fixation aux récepteurs peut être inhibée par des bêta-bloquants.
  • bêta bloquant - Inhibe la fixation de l'adrénaline aux récepteurs bêta. Dans le coeur, parmi les différents types de récepteurs bêta, le type Bêta 1 est typique. Certains bêta-bloquants sont des inhibiteurs de récepteurs bêta 1 sélectifs, leurs effets sont donc ciblés sur le coeur. Il y a cependant des bêta-bloquants non-sélectifs qui affectent tous les récepteurs bêta retrouvés dans le corps.
  • récepteur bêta - Lorsqu'elle s'y fixe, l'adrénaline débute une voie de transduction de signal dans la cellule du muscle cardiaque. Cela augmente l'activité du muscle cardiaque. Les bêta-bloquants peuvent inhiber la fixation de l'adrénaline. Dans le coeur, parmi les différents types de récepteurs bêta, le type Bêta 1 est courant.
  • ralentissement du rythme cardiaque

Animation

  • cerveau - Les vaisseaux sanguins du cerveau se dilatent, le flux sanguin dans le cerveau augmente donc.
  • coeur - Le muscle cardiaque se contracte plus fort et avec une plus grande fréquence. Le volume circulatoire par minute augmente. Les vaisseaux sanguins du coeur se dilatent.
  • poumons - Les bronches se dilatent, le volume respiratoire par minute augmente.
  • yeux - Les pupilles se dilantent.
  • intestins - Les vaisseaux sanguins des intestins se contractent; le sang s'écoule dans les muscles squelettiques.
  • peau - La peau devient pâle car ses vaisseaux sanguins se contractent; le sang s'écoule dans les muscles squelettiques.
  • reins - Les vaisseaux sanguins des reins se contractent, les processus excrétoires ralentissent; le sang s'écoule dans les muscles squelettiques.
  • muscles squelettiques - Le flux sanguin des muscles squelettiques augmente. Le glycogène stocké dans les muscles est converti en glucose, la concentration en glucose dans le sang augmente.
  • foie - Le voie joue un rôle important dans le stockage du glycogène. Le glycogène du fois est converti en glucose, la concentration en glucose dans le sang augmente alors.
  • cellule de muscle lisse
  • adrénaline - Aussi connue sous le nom d'épinéphrine, c'est une hormone de stress sécrétée par la moelle des glandes surrénales en réponse à la stimulation du système nerveux sympathique. Son effet est pratiquement le même que celui du système nerveux sympathique: elle enclenche la réaction d'alarme décrite par Walter Cannon, la Réponse combat-fuite.
  • récepteur alpha - Nos cellules corporelles contiennent soit des récepteurs d'adrénaline bêta ou alpha. Lorsque liée aux récepteurs alpha, l'adrénaline augmente la concentration en calcium (Ca²⁺); quand elle est liée aux récepteurs bêta, elle augmente la concentration cAMP. Les cellules musculaires lisses des intestins contiennent des récepteurs alpha. L'adrénaline engendre la contraction de ces vaisseaux sanguins et par conséquent la diminution du flux sanguin des intestins via l'augmentation de la concentration en calcium. L'adrénaline possède un effet semblable sur les vaisseaux sanguins de la peau, c'est pourquoi notre peau devient pâle quand nous sommes dans des situations de stress.
  • protéine G - Une protéine qui joue un rôle important dans les voies de transduction de signal. Parmi ses 3 sous-unités, la sous-unité alpha peut fixer le GTP et activer la protéine cible, qui, dans ce cas, est la phospholipase C.
  • GDP - Diphosphate de Guanosine. Sa structure est semblable à celle de l'ADP, mais au lieu de l'adénine, il contient de la guanine.
  • GTP - Triphosphate de guanosine. Sa structure est semblable à celle de l'ATP, mais au lieu de la guanine, il contient de l'adénine. Sa fixation active la sous-unité alpha de la protéine G.
  • phospholipase C - Un enzyme protéine qui divise la molécule PIP2 retrouvée dans la membrane cellulaire, activant ainsi la protéine kinase C et engendrant la libération de Ca²⁺. Par conséquent, un changement métabolique se produit dans la cellule musculaire lisse qui se contracte, ce qui engendre un rétrécissement du capillaire.
  • activation de la protéine kinase C et libération de Ca²⁺
  • contraction de la cellule de muscle lisse
  • vasoconstriction
  • cellule de muscle lisse
  • adrénaline - Aussi connue sous le nom d'épinéphrine, c'est une hormone de stress sécrétée par la moelle des glandes surrénales en réponse à la stimulation du système nerveux sympathique. Son effet est pratiquement le même que celui du système nerveux sympathique: elle enclenche la réaction d'alarme décrite par Walter Cannon, la Réponse combat-fuite.
  • récepteur bêta - Nos cellules corporelles contiennent soit des récepteurs d'adrénaline beta ou alpha. Lorsqu'elle se fixe sur les récepteurs bêta, l'adrénaline augmente la concentration en cAMP des cellules; lorsqu'elle se fixe sur les récepteurs alpha, elle augmente la concentration en calcium (Ca²⁺). Les cellules musculaires lisses des vaisseaux sanguins qui approvisionnent les muscles squelettiques contiennent des récepteurs bêta. L'adrénaline engendre la dilatation de ces vaisseaux sanguins et donc l'augmentation du flux sanguin dans les muscles squelettiques via l'augmentation de la concentration en cAMP.
  • protéine G - Une protéine qui joue un rôle important dans les voies de transduction de signal. De ses trois sous-unités, la sous-unité alpha peut fixer le GTP et activer la protéine cible qui est, dans ce cas, l'adénylate cyclase.
  • GDP - Diphosphate de Guanosine. Sa structure est semblable à celle de l'ADP, mais au lieu de l'adénine, il contient de la guanine.
  • GTP - Triphosphate de guanosine. Sa structure est semblable à celle de l'ATP, mais au lieu de la guanine, il contient de l'adénine. Sa fixation active la sous-unité alpha de la protéine G.
  • adénylate cyclase - Une enzyme qui peut synthétiser le c AMP (AMP cyclique) à partir de l'ATP. Le cAMP est un second messager important dans de nombreux processus biologiques.
  • ATP
  • relâchement des cellules de muscle lisse
  • vasodilatation
  • libération de glucose - Dans les situations de stress, le niveau de glucose du sang augmente. Les cellules produisent le plus d'ATP en décomposant le glucose, le niveau de glucose du sang qui augmente couvre donc les besoins en énergie de la réponse combat-fuite décrite par Walter Cannon.
  • adrénaline - Aussi connue sous le nom d'épinéphrine, c'est une hormone de stress sécrétée par la moelle des glandes surrénales en réponse à la stimulation du système nerveux sympathique. Son effet est pratiquement le même que celui du système nerveux sympathique: elle enclenche la réaction d'alarme décrite par Walter Cannon, la Réponse combat-fuite.
  • récepteur bêta - Nos cellules corporelles contiennent soit des récepteurs d'adrénaline beta ou alpha. Lorsqu'elle se fixe sur les récepteurs bêta, l'adrénaline augmente la concentration en cAMP des cellules; lorsqu'elle se fixe sur les récepteurs alpha, elle augmente la concentration en calcium (Ca²⁺). Les cellules de foie contiennent des récepteurs bêta. L'adrénaline engendre la libération de glucose du foie via l'augmentation de la concentration en cAMP.
  • protéine G - Une protéine qui joue un rôle important dans les voies de transduction de signal. De ses trois sous-unités, la sous-unité alpha peut fixer le GTP et activer la protéine cible qui est, dans ce cas, l'adénylate cyclase.
  • GDP - Diphosphate de Guanosine. Sa structure est semblable à celle de l'ADP, mais au lieu de l'adénine, il contient de la guanine.
  • GTP - Triphosphate de guanosine. Sa structure est semblable à celle de l'ATP, mais au lieu de la guanine, il contient de l'adénine. Sa fixation active la sous-unité alpha de la protéine G.
  • adénylate cyclase - Une enzyme qui peut synthétiser le c AMP (AMP cyclique) à partir de l'ATP. Le cAMP est un second messager important dans de nombreux processus biologiques.
  • ATP
  • camp - AMP cyclique. Second messager important qui, entre autres, se mêle à l'effet de l'adrénaline (premier messager, neurotransmetteur) dans la cellule. Est synthétisé à partir de l'ATP par la division de deux groupes phosphate. Son seul groupe phosphate se lie aux 5e et 3e atomes de carbone du ribose, ce qui forme une structure cyclique.
  • protéine kinase A - Les enzymes kinase sont capables de phosphorilation chez les autres enzymes protéines, ce qui augmente leur activité.
  • phosphorylase de glycogène - Le glycogène est un polymère des molécules de glucose. Le phosphorylase de glycogène peut le convertir en phosphate de glucose.
  • glycogène - Le glycogène est un polymère des molécules de glucose; c'est une des principales formes du stockage d'énergie dans le corps à part la graisse. On le rencontre principalement dans le foie et dans les muscles squelettiques. Il peut être converti en glucose rapidement afin d'augmenter la concentration en glucose du sang et d'approvisionner les cellules corporelles en énergie.
  • phosphate de glucose
  • phosphatase - Une protéine enzyme qui peut convertir le phosphate de glucose en glucose en retirant le groupe phosphate de la molécule.
  • glucose - Dans les situations de stress, le niveau en glucose du sang augmente. Les cellules produisent la plus grande partie de l'ATP en désintégrant le glucose, le niveau en glucose en augmentation couvre donc les besoins énergétiques de la réponse combat-fuite.
  • transporteur de glucose - Les molécules de glucose ne peuvent pas passer à travers la membrane de lipides elles-mêmes, leur transport est facilité par les molécules de protéine.
  • cellule de muscle cardiaque
  • adrénaline - Se fixe aux récepteurs bêta du muscle cardiaque. Augmente l'activité du muscle cardiaque, son effet peut être fatal dans certains cas, par exemple après une crise cardiaque. Sa fixation aux récepteurs peut être inhibée par des bêta-bloquants.
  • bêta bloquant - Inhibe la fixation de l'adrénaline aux récepteurs bêta. Dans le coeur, parmi les différents types de récepteurs bêta, le type Bêta 1 est typique. Certains bêta-bloquants sont des inhibiteurs de récepteurs bêta 1 sélectifs, leurs effets sont donc ciblés sur le coeur. Il y a cependant des bêta-bloquants non-sélectifs qui affectent tous les récepteurs bêta retrouvés dans le corps.
  • récepteur bêta - Lorsqu'elle s'y fixe, l'adrénaline débute une voie de transduction de signal dans la cellule du muscle cardiaque. Cela augmente l'activité du muscle cardiaque. Les bêta-bloquants peuvent inhiber la fixation de l'adrénaline. Dans le coeur, parmi les différents types de récepteurs bêta, le type Bêta 1 est courant.
  • ralentissement du rythme cardiaque

Narration

L'homéostasie humaine, ou la stabilité dynamique des conditions internes du corps, peut être menacée par un certain nombre de facteurs. Dans une telle situation, une réaction de stress est produite en réponse à la stimulation du système nerveux et du système hormonal. Cette réaction nous aide à éviter le danger et à maintenir l'homéostasie.
Dans une situation de stress, le système nerveux sympathique est activé, stimulant la libération d'une hormone appelée l'adrénaline, ou épinéphrine, par la moelle surrénale.
L'effet combiné de l'adrénaline est du système nerveux sympathique engendre une réaction de combat-fuite. Les symptômes principaux de celle-ci sont : la dilatation des pupilles, une augmentation du rythme cardiaque et du volume circulatoire par minute; une libération de glucose dans le flux sanguin à partir du foie et des muscles squelettiques, causant l’augmentation du niveau en glucose du sang ; une dilatation des vaisseaux sanguins dans le cerveau et dans le cœur ; et une contraction es vaisseaux sanguins dans les intestins, les reins et la peau.

Le muscle lisse des vaisseaux sanguins rencontrés dans les différents organes contient soit des récepteurs d’adrénaline alpha ou bêta. Lorsqu’elle se fixe aux récepteurs alpha, l’adrénaline fait se contracter les vaisseaux sanguins, alors que quand elle se fixe aux récepteurs bêta, elle dilate les vaisseaux sanguins. Le muscle lisse de nos intestins, reins et de notre peau contient typiquement des récepteurs alpha. Lorsque l'adrénaline est fixée, le récepteur alpha active la protéine G qui possède trois sous-unités. Sa sous unité alpha convertit le GDP en GTP, puis active l’enzyme phospholipase C. Cette dernière brise le PIP2, c’est-à-dire la molécule de phsphoinositol diphosphate, en IP3 et DAG, c’est-à-dire, en triphosphate inositol et diaclyglycérol. L'IP3 engendre la libération d’ions calcium par le réticulum endoplasmique alors que le DAG active l’enzyme protéine kinase C. Les ions calcium et la protéine kinase C ont cet effet commun de contracter les cellules musculaires lisses, contracter les vaisseaux sanguins et diminuer l’approvisionnement en sang vers les organes.

Le muscle lisse de notre cœur, cerveau et de nos vaisseaux sanguins contient typiquement des récepteurs bêta. Ainsi, l’approvisionnement en sang de ces organes augmente aussi lors d'une réaction d’alarme. L'adrénaline se fixe aux récepteurs bêta dans la cellule musculaire lisse des vaisseaux sanguins. Cela active la protéine G : la sous unité alpha remplace le GDP par un GTP et active une enzyme appelée adénylate cyclase. Cette enzyme convertit l'ATP en AMP cyclique, aussi connu en tant que cAMP. Cela engendre la dilatation des vaisseaux sanguins et donc l'augmentation de l'approvisionnement en sang des organes.

Comme l'adrénaline engendre la contraction de certains vaisseaux sanguins et la dilatation d'autres, elle envoie du sang vers les muscles squelettiques, le cœur et le cerveau.

Un effet de l'adrénaline, le niveau en glucose du sang augmente, ce qui fournit ainsi de l’énergie aux muscles, au cœur et au cerveau. Le glucose est stocké sous forme polymère, en tant que glycogène, principalement dans le foie et dans les muscles squelettiques. C'est la source de glucose la plus rapidement accessible dans le corps.
Les récepteurs bêta du foie fixent l'adrénaline. Puis la sous-unité alpha de la protéine G active l'adénylate cyclase, qui synthétise l'AMP cyclique. Le cAMP active l’enzyme protéine kinase A. Elle subit une phosphorylation et active l'enzyme glycogène phosphorilase qui catalyse la libération des phosphates du glucose du glycogène. Les groupes phosphate des molécules de phosphate de glucose sont retirés par l'enzyme, et le glucose est relâché dans le sang.

Le muscle cardiaque contient une grande quantité d'un sous-type de récepteur-bêta, le récepteur bêta-1. Puisque l'adrénaline stimule le cœur via ce récepteur, les médicaments connus comme bêtabloquants sont utilisés pour réduire la charge pesant sur le cœur. Il y a des bêta-1 bloquants sélectifs mais il y a ceux qui agissent sur tous les types de récepteurs bêta. L'utilisation de bêtabloquants peut être nécessaire pour traiter les troubles du rythme cardiaque ou l'hypertension, ou après une crise cardiaque, afin de permettre au muscle cardiaque de se reposer.

Extras similaires

Le cœur

Le cœur est la pompe centrale du système cardiovasculaire, qui bat plusieurs milliards de fois dans notre vie.

Le réflexe de flexion

Le réflexe de flexion est un réflex spinal qui assure un retrait de la source de stimuli nociceptifs.

Le système endocrine

Les glandes du système endocrine sécrètent des hormones pour le sang.

L’appareil urinaire

L'appareil urinaire sert à éliminer les substances dangereuses et inutiles du corps.

La crise cardiaque

La cause de la crise cardiaque est l'obstruction de l'artère coronaire. C'est une des causes de décès les plus répandues.

Les couches de la peau, sensibilité cutanée

La peau est l'enveloppe externe de notre corps, ses trois couches sont l'épiderme, le derme et l'hypoderme.

Le système nerveux

Le système nerveux central comprend l'encéphale et la moelle épinière, le système nerveux périphérique consiste en les nerfs et les ganglions.

Added to your cart.